UN FESTIVAL OVNI DANS LA NUIT

Le LUFF a bétonné son entrée en scène. Presque pas de places libres dans la salle Paderewski du Casino de Montbenon pour la projection du film « Les Garçons Sauvages » du réalisateur français Bertrand Mandico en ouverture de la cuvée 2017 ce mercredi 18 octobre. Le film, une dérive maritimo-erotico-surréaliste laisse le foisonnement créatif du cinéaste déborder entre questionnement sur le désir et l’expression d’une pulsion de domination d’un capitaine inquiétant sur ses moussaillons androgynes, véritables Billy Budd délicats venus de la ville pour vivre une punition en bonne et due forme (après avoir très mal agi). Le film a éclaboussé la salle de sa force manipulatrice et de son onirisme sexualisé. Preuve avec le feu nourri d’applaudissements saluant cette belle pêche après 110 minutes de rêverie parfois dérangeante, souvent distanciée, habile pour nous réconcilier avec nos défauts les plus inavouables. La discussion rare avec Elina Löwensohn, égerie roumaine du réalisateur américain Hal Hartley et plus récemment de ce même Mandico, a eu le malheur de tomber – après la projection – dans un moment d’échauffement musical chaotique un peu plus loin dans l’établissement lausannois. Dommage. L’actrice a révélé quelques-uns des secrets de fabrication du cinéaste à l’honneur, des anecdotes de tournage (notamment sur l’île paradisiaque et mystérieuse représentée dans le film, un lieu où les tous les plaisirs sont possibles, la transformation sexuelle des individus notamment). Un vrai bonheur de prolongement parasité. En effet, pendant que le forum entre les festivaliers et l’actrice se penchait sur des questions portant sur le choix des musiques pour la bande son du film ainsi que sur les conditions de casting des jeunes actrices, une vague de pop française assez peu recommandable parvenait aux oreilles de l’assistance. Toute la beauté du LUFF est là, proposer le meilleur de la culture underground et laisser la place aux ruptures, aux décalages… On termine d’écouter le récit d’Elina sur les conditions de tournage rendues baroques par la faute de certains conservatismes d’huiles locales de l’île de la réunion – où a eu lieu le tournage d’une partie du film – et on gardera un doux souvenir de ce chef d’oeuvre. Retenez ce titre:  « Les Garçons Sauvages ». Le recommander pour les amis restés à quai (il repasse le vendredi 20 à 16h30 au cinéma Bellevaux) est une sainte action. Moins agréable, moins polie aussi, le duo Kutin Kindliger proposait une exploration sonore troublante à l’intérieur de vitres pare-balles sur les coups de 23 heures. La « Salle des Fêtes » du Casino a tremblé, elle en a même pris plein la gueule. Les vibrations violentes et dérangeantes ont percé les tympans et les murs. Effet garanti chez les fans de noise pour qui bruit rime avec déclaration artistique et parfois politique. Il était temps de prendre l’air sur le parvis de Montbenon en me plongeant dans cette foule de fans du LUFF, un peuple jeune et arty, une assistance toujours aussi curieuse et demandeuse de surprises. Il y aura environ 10 000 festivaliers toute cette semaine dans les huit différents sites du festival, comme l’an dernier. Environ 500 invités sont accrédités dont une cinquantaine de journalistes du monde entier. Pour en terminer avec les chiffres, le LUFF 2017 ce sont 92 films programmés, 24 concerts, 5 workshops, 11 perfos au sein de L’OFF, 3 conférences, 4 vernissages… N’en jetons plus et regardez cette vidéo tournée ce mercredi à quelques centimètres du projecteur du haut de l’escalier de la Cinémathèque suisse. Je suis en compagnie de Bastien Bento, le monsieur presse du festival.


Interview: Bastien Bento, en charge des relations avec la presse pour le LUFF. 


Par David Glaser, zieggla@gmail.com

Toute la programmation du festival ici. La station LUFF.FM est écoutable.

logos suississimo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s