LA LUMIÈRE LAGARDÈRE

Homme clairvoyant au don surpuissant, Olivier Lagardère se pose en figure douce mais autoritaire de la « médiumnité »par ses visions qui lui parviennent et son sens du conseil. Parmi ses pairs, il est donc logiquement distingué et souvent cité. Notamment grâce à sa capacité à deviner les prénoms des personnes qui ont compté ou comptent dans votre vie d’avant et votre vie actuelle, le tout au regard de celle qui se prépare. C’est fort, c’est rare, c’est magique, l’expérience mérite d’être vécue… Encore faut-il avoir la chance d’être reçu, l’agenda est bloqué d’une année sur l’autre et ne se rouvre qu’en de très rares occasions. J’ai eu cette chance, je souhaite la partager avec vous lecteurs fidèles de ce blog.

Voir ce qui a de plus profond dans l’être humain, dans l’âme, dans les tréfonds d’une conscience complexe parfois abîmée par des héritages mal négociés.C’est à ce moment là qu’ Olivier Lagardère peut intervenir. Voyons ensemble ce qu’il propose. J’y réponds volontiers avant de donner la parole au médium lausannois lui-même. Voir clair dans sa vie est un art difficile pour beaucoup d’entre nous. Et le médium dont le site est accessible ici www.olivierlagardere.ch peut vous permettre justement de faire le tri, d’aller à contre-courant de ses mauvaises habitudes de vie, de ses pensées, de ses blocages, de sa propre dimension trop terre-à-terre pour vivre mieux, plus heureux tout simplement. Si Lagardère ne vient pas à toi, tu y arrives par des discussions, par des rencontres avec des amis de bon conseil.

Un jeu de cartes de la Migros

Pour moi, c’est un jeune homme lumineux nommé Frédéric que je connaissais depuis 2014, on avait travaillé ensemble avant de se revoir dans un autre cadre, unis par la passion de la musique. Il m’a dit qu’Olivier Lagardère était un prodigieux médium et que même si je n’avais expérimenté cette science, il fallait vraiment le rencontrer et tenter « le coup ». Dans le cabinet du medium lausannois, il y a cette énergie positive, cette beauté du décor qui vous rassurent d’entrée de jeu. Olivier Lagardère possède un vrai espace de liberté pour parler, être écouté et donc préparer son propre avenir.

Olivier Lagardère reçoit et vous montre assez vite le jeu de cartes anciens dont il a hérité mais il montre aussi le récent jeu acheté au supermarché qu’il utilise aujourd’hui… preuve que le don ne se situe pas au niveau du matériel. Il vous propose à boire, et à bâtons rompus, vous explique son art, les nombreuses règles à respecter, la façon dont il travaille faite de rigueur et de (beaucoup de) concentration… Il aime parler de sa passion pour le cheval, de ses projets, de sa vie de médium, parfois très exposée, parfois très exigeante et éprouvante mais c’est sa vie et pour rien au monde il en changerait. Il reconnaît aussi que souvent il en a trop fait. Mais il est comme ça Olivier… simple, pas avare de conseils, généreux en anecdotes savoureuses, généreux tout court.

Les prénoms devinés quasiment tous très familiers

Il prononce, après vous avoir expliqué comment se déroule une séance, après avoir commencé à mélanger les cartes avec vous, le nom de personnes de votre entourage proche. Ces personnes jouent un rôle actuel ou passé dans votre vie et vous pouvez les ranger dans la case des personnes à l’influence positive… ou d’autres cases moins heureuses, c’est à vous de choisir. Olivier interprète alors sur quelques-uns de ces noms si ces personnes vont resurgir dans les huit-neuf prochains mois de votre vie. Les événements liés à ces personnes ou des événements qu’Olivier devine sans lien avec un quelconque prénom vont se produire… c’est une certitude. Dans mon cas, à peine un mois et demi seulement après la consultation, certains se sont réalisés… prodigieux. On peut prendre ces messages importants, comme de simples pistes laissées aux bons soins de la conscience, on peut aussi prendre ces pistes délivrées lors d’une séance d’1h30 comme des lignes importantes d’un guide permettant de tracer un peu mieux sa voie.

La séance a débuté par l’évocation de trois prénoms: Alain, Pierre, Marie-Jeanne. Le premier est le prénom du frère de mon grand-père maternel, le deuxième est celui de mon grand-père maternel et le troisième est celui de ma grand-mère… « des âmes protectrices… » explique Olivier. Et pendant une demi-heure, le médium trouvera des prénoms qui comptent dans ma vie actuelle ou qui auront beaucoup compté dans le passé. On fera ensemble l’analyse de qui sont ces personnes et pourquoi elles jouent un rôle dans ma vie. Sur les nombreux chemins que tous les êtres humains désorientés prennent à rebours et ne peuvent pas cesser d’emprunter, il y a toujours une issue possible, un petit chemin de traverse qui permet d’échapper à une voie de garage. J’ai l’impression que la rencontre avec Olivier Lagardère permet surtout au patient de ne pas s’enfoncer trop loin dans la mauvaise direction. Tout ne doit pas toujours aller dans le même sens tout le temps sur terre, et ce afin de vivre de la meilleure façon possible. C’est une évidence mais le médium peut aider à s’en rendre compte.

Ne pas se laisser avaler

En fait, la technique d’Olivier Lagardère est de prévenir. Pour lui, il n’est pas si difficile de voir le positif et de ne favoriser que le positif dans l’échange. Cela crée définitivement un climat propice aux grands changements dans sa vie… Il conseille de ne pas se laisser polluer, de ne pas laisser le mal pénétrer dans son quotidien, d’apprendre à être ferme et à mettre des limites pour ne pas se laisser avaler… Olivier Lagardère peut enfin deviner les handicaps, les maladies, les choses qui ne vont pas rien qu’en regardant une personne sur une photo. Il a ce don de lecture de choses infiniment ancrées dans l’humain, au plus profond de l’âme. Rien qu’en regardant une photo d’un proche sur un téléphone portable, il peut deviner ce qui se trame en bien ou en moins bien dans la vie de cette personne.

Olivier a longtemps pratiqué entre Paris et Lausanne, il a d’ailleurs intéressé les grands médias hexagonaux, des personnes vues à la télévision… Mais aujourd’hui il a fait un choix, celui de servir surtout les personnes qu’il a en charge et de tenter de consacrer un peu plus de temps à ses loisirs. Il a quand même pris le temps de répondre à mes questions et je l’en remercie.

olivier2

David Glaser: où êtes-vous né? Dans quel contexte familial?

Olivier Lagardère: je suis né dans le Valais Central, de mère italienne et de père suisse. J’ai été élevé principalement par ma grand-mère maternelle qui vient de nous quitter à l’âge de 96 ans et que j’aimais beaucoup.

David Glaser: ce don vous a été transmis par qui et comment d’après-vous?

Olivier Lagardère: ce don vient de mon arrière grand-mère paternelle, qui l’a d’abord transmis à ma cousine. C’est à son décès que je l’ai hérité à mon tour.

David Glaser: comment avez-vous vécu vos premières visions?

Olivier Lagardère: ma première vision se fit par un rêve prémonitoire très détaillé, trop détaillé. J’ai justement rêvé un soir du 2 août, alors que je n’avais que 8 ans, du décès de ma cousine. Le 30 juillet exactement à la même heure 4 ans plus tard, et dans les mêmes circonstances que j’avais rêvées, le destin a malheureusement emporté ma cousine. Ce fut un choc pour moi…

David Glaser: ces capacités de deviner des noms, de voir des situations pour la vie de la personne devant vous, ça vous a permis de mieux comprendre la vie et ses vicissitudes?

Olivier Lagardère: une enfance solitaire, des souffrances, une vie de famille compliquée, sans savoir réellement ce qui m’arrivait m’ont déjà permis de comprendre que la vie n’était pas la même pour tout un chacun et ce depuis mon plus jeune âge. C’est pour cela que ce sont les situations les plus complexes et compliquées qui me passionnent et que je maîtrise le mieux dans mon travail.

David Glaser: vous dites que ça vous fatigue beaucoup. Avez-vous pensé à dire stop?

Olivier Lagardère: il est vrai que ce don me fatigue beaucoup mais pas au point de dire stop !

David Glaser: travaillez-vous de la même manière avec toutes les personnes qui viennent vous voir?

Olivier Lagardère: non, je prends les situations au cas par cas et je les analyse selon mon ressenti. Suivant l’état émotionnel de mes patients, il est de ma responsabilité de savoir doser les informations que je donne.

David Glaser: vous souvenez-vous de scènes où les personnes voulaient vous mettre en difficulté?

Olivier Lagardère: oui mais je les démasque très vite, j’avoue que quand j’ai du temps à perdre cela m’amuse beaucoup! Je ne m’attarde pas sur ce qui ne marche pas, ça faire perdre du temps pour rien et c’est négatif. Les gens ambigus, ne m’intéressent pas.

David Glaser: une personne proche de moi est venue à travers vous alors qu’elle quittait notre terre. Dans notre conversation, j’ai eu l’impression que vous pouviez trouver des explications sur le chemin pris par ces personnes qui nous quittent… est-ce que mes impressions sont bonnes?

Olivier Lagardère: cette histoire fut une grande première pour moi. Il est vrai que je reçois des messages de personnes décédées. L’âme des défunts passe à travers moi pour rejoindre la lumière et je reçois des message de l’au-delà pour aiguiller la personne et surtout la soulager lors de deuil douloureux. Concernant votre amie, ce fut un moment très dur car je la sentais se battre et combattre au même moment que vous étiez en face de moi. Elle se faisait opérer exactement en même temps… Elle avait peur et elle était paniquée. Dans mon ressenti, je vous disais que je voyais un grave souci de santé, une opération, un décès pour une femme directe et proche de vous. Nous avons élucidé plusieurs pistes… Une fois parti de mon cabinet, je ne vous explique pas mon état… Mais peu de temps après, j’ai retrouvé la quiétude et la paix. Là, votre amie était finalement partie dans la lumière.

David Glaser: vous êtes aussi un guide, une forme de protecteur pour les personnes dont le chemin de vie s’est un peu brouillé? On peut parler de votre capacité à aider des gens à redresser des vies cabossées?

Olivier Lagardère: en tant que «cabossé» moi-même de la vie j’ai beaucoup de compassion, de ressenti et de facilité vis-à-vis des schémas et des vies brouillées. C’est vrai que je protège beaucoup mes patients et je les guide vers la sérénité. Aucune situation ne m’effraie.

David Glaser: croyez-vous dans la résilience systématique?

Olivier Lagardère: dans la résilience oui mais pas systématique, la souffrance est la plus belle richesse que la vie nous donne car elle nous permet et nous oblige à aller chercher au fond de notre moi intérieur.

David Glaser: dans 80% des cas, les événements prédits arrivent, c’est bien ça?

Olivier Lagardère: je suis une personne très perfectionniste et intransigeante en commençant par moi-même. Je travaille avec beaucoup de rigueur, j’y mets toute mon âme, tout mon amour tout mon cœur… Le pardon est la pièce maîtresse pour pouvoir avancer. J’aime aussi utiliser l’auto-dérision, rire de moi… Concernant le taux de réussite: tout ce travail et toute cette énergie pour seulement 80% de réussite… je change de travail. (rires)

David Glaser: en France et en Suisse, vous avez séduit des personnalités fortement médiatiques. Recherchiez-vous absolument la reconnaissante des stars des médias! Pourquoi?

Olivier Lagardère: il est vrai qu’avec les titres de mes interviews du genre «medium des VIP» ou « medium des stars », ça intrigue beaucoup plus de monde que si j’étais dans une fête foraine (rires)… Il ne faut pas oublier que je suis quelqu’un de très simple, que je n’oublie pas d’où je viens malgré la chance que la vie me donne aujourd’hui… Je suis un privilégié.

David Glaser: de mon point de vue, vous avez pris beaucoup de recul (alors qu’on ne se connaît pas encore très bien), avez-vous compris qu’il ne fallait pas dédier toute sa vie à son don?

Olivier Lagardère: comme je l’ai déjà dit dans un des articles déjà publiés sur moi, mon don et mes patients sont ma vie. Cependant, depuis que je me consacre à mon don, j’ai peu de place pour ma vie privée. J’ai, comme passion, l’équitation que j’ai mis au deuxième plan pour l’instant. Je vais y remédier tout soudainement car je vais y consacrer beaucoup plus de temps dans les mois à venir…

David Glaser: la France et la Suisse ont-elles deux façons différentes de considérer le genre de don que vous avez?

Olivier Lagardère: en France, il y a beaucoup plus de concurrence qu’en Suisse dans ce milieu, mais tant mieux pour moi. Ainsi je m’oblige à me dépasser et à m’améliorer.

David Glaser: vous avez travaillé de nombreuses années. Y a-t-il eu des remises en question? Des envies de tout plaquer pour faire quelque-chose de différent?

Olivier Lagardère: je répondrais que oui il y a eu des envies mais c’est le non qui a pris le dessus sur le oui.

David Glaser: est-ce qu’on va vous voir en demandant un total anonymat parfois, y compris de la personne directement par rapport à vous?

Olivier Lagardère: la plupart des personnes que je reçois viennent par le bouche à oreille, donc elles sont déjà rassurées avant de venir sur ma totale discrétion. Jusque à ce jour je n’ai encore jamais levé le secret de confidentialité (rires).

David Glaser: certaines personnalités connues n’ont en revanche pas rechigné à faire connaître leur plaisir de vous avoir comme médium, jouez-vous encore la dessus?

Olivier Lagardère: je n’ai jamais joué là-dessus, ces personnes qui ont eu la gentillesse de me citer l’ont fait elles-mêmes et de leurs plein gré, ce sont devenues des amis, par la suite ! Elles m’ont permis d’avancer dans ma carrière. Je leur en suis immensement reconnaissant et je ne pourrai jamais assez les remercier de ce qu’elles ont fait pour moi. Elles se reconnaîtront d’elles-mêmes.

David Glaser: aimez-vous la musique? Si oui, quels genres?

Olivier Lagardère: j’aime beaucoup la musique. Vu que je ne suis pas très matinal (rires) je peux écouter au réveil de la techno ou de la house et le soir de la musique classique pour m’endormir.

David Glaser: avez-vous de bonnes relations avec d’autres médiums?

Olivier Lagardère: je n’en connais pas et je ne veux pas en connaître. Une fois que je suis hors de mon travail, je ne veux pas alimenter le sujet « médium », « ésotérisme » etc… Quand vous faites cela depuis 15 ans quasi tous les jours, vous avez juste envie de parler d’autre chose.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s