COMME DANS UN BOCAL

Le Romandie, Lausanne le 18 avril 2019, concert de Requin Chagrin (PARIS) et de La Pause (VEVEY)

Premier concert de Requin Chagrin en Suisse
La Pause, groupe veveysan, est chargé de chauffer la salle. La formation locale a offert une lecture poétique et dreampop de notre société de consommation outrancière. Amateurs de décroissance, ce combo lunaire « drivé » par un axe chanteuse-clavier, alliant subtilité et clarté mélodique, a marqué des points dans cette première partie très suivie. Le groupe suisse défend un modèle de société, une vision transversale de la production et de la consommation avec des produits locaux surtout. Bien vu, car dans la musique, cette envie de stopper l’hémorragie du toujours plus, pourrait servir à encourager le rock suisse conscient auprès des masses de jeunes qui ne consomment de la musique que par le numérique sans payer un centime. Le premier EP de  La Pause « 3e sous-sol » a été travaillé dans un abri antiatomique, soit le standard des studios de répétition pour les groupes modestes. Evidemment, ces locaux, nombreux dans les immeubles suisses sont complètement insonorisés, donc on imagine qu’ils enferment d’autres nombreux talents qui ne demandent qu’à éclore, appelons ce mouvement la « Shelter music » en hommage à La Pause et à la Suisse.
Raptor gentil de la surf music
La formation Requin Chagrin prend l’espace du Romandie avec beaucoup d’assurance, un sens de la mélodie très affûté et un sens de la scène. Le groupe de Marion Brunetto est donc bien en place, des heures sur la route passées aux côtés du « dino » Indo se sont accumulées et ça aide. Le « Requin » se donne des airs de « raptor » gentil de la surf music, la touche anglaise indé en sus. La langue française s’insère dans le nuage sonore, une langue comme véhicule des émotions de la narratrice Marion Brunetto sur « Sémaphore ». « Aujourd’hui les mots m’emprisonnent… Mais quand tu verras… Dans mes nuits l’écho du sémaphore… Alors tu iras… Sans répit chasser les fantômes… Qui rôdent avec moi… », la poésie de l’autrice perce le nuage cotonneux des guitares légèrement relevées et se cale sur les vaguelettes brumeuses d’overdrive et de reverb’. On comprend tout ce qui est dit et ça fait beaucoup de bien. Arrive à mi-chemin du concert la « première chanson composée par Requin Chagrin » selon les mots de Marion. « Adélaïde » sonne parfaitement avec son riff aiguë, mineur portant une magnifique ritournelle de simplicité et d’efficacité. On salue l’impact qu’a la chanson dans le public. On voudrait que la chanson dure des heures.

Requin Chagrin et leur premier single, voire leur premier chanson tout court « Adélaïde » (DG)

Sur le premier album intitulé « Requin Chagrin » (le surnom donné aux péripatéticiennes d’un certain âge aux Antilles) surgit « Comme un soleil », une ode à a Californie des années 60, ou à la France de BB et Dutronc, du « Twist à Saint-Tropez » des clubs diffusant du yé-yé à la Dick Rivers sur la Riviera de Ramatuelle à Saint-Raphaël. On est dans la zone de confort aquatique de Marion, une varoise inspirée par ses paysages gorgées de rayons non-stop et de touristes s’encanaillant. On est dans une relecture de plus de 50 ans de musique française s’insérant dans des vagues surf us allant de Dick Dale (qui comme Dick Rivers a cassé sa pipe récemment) à Brian Wilson en passant par les jeunes Drums (« I wanna go surfing » en 2009, vous vous souvenez?). Requin Chagrin n’est pas un two hit-wonder cher à Nicola Sirkis d’Indochine, avec un tube sur chacun de ses deux albums, le groupe joue ses chansons comme si c’était la dernière fois avec une sérénité toute réconfortante. On pourra regretter le manque d’aspérité, le trop plein de légèreté… Mais c’est de la pop baby! Alors, on s’en moque un peu, Requin Chagrin a du cœur et voyage bien.

par David Glaser

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s